Des Masterclass autodiffusées à prix libre !

Nous avons décidé avec l’Atelier7 de diffuser nos vidéos de Masterclass hors des grandes plateformes et à prix libre.

Voici le site : https://masterclass.atelier-7.org

A l’atelier 7, l’année dernière, on a eu la chance d’accueillir plein de professionnels qui nous ont donné des masterclass, où ils ont pu faire des retours d’expérience et surtout donner des conseils très utiles, très pratiques, très concrets. On les a tout filmées et elles sont désormais disponibles sur une plateforme dédiée. En effet, j’ai fabriqué un site, tout beau, qui s’appelle masterclass.atelier-7.org.

Alors avant d’expliquer comment ce site fonctionne précisément, j’ai envie un peu de te parler du pourquoi de ce site !

A la base, on souhaitait filmer ces masterclass pour les mettre comme à notre habitude, naturellement, sans trop réfléchir, sur YouTube. C’est à dire, faire comme la majorité des vidéastes du web, offrir nos contenus à une des plateformes des géants du web et en l’occurrence : YouTube. Si on prend un peu de recul, c’est bien des cadeaux qu’on fait à ces plateformes.

C’est bien des cadeaux qu’on fait à ces plateformes.

YouTube, ce n’est pas Internet. C’est un site qui est accessible via Internet et qui appartient au géant Google. C’est une entreprise qui propose un catalogue de vidéos en ligne et ses vidéos, il les achète 0 euros aux créateurs. Evidemment et heureusement ils proposent un partage de revenus, si tu acceptes de mettre de la publicité devant tes vidéos ou à côté, sans compter les revenus indirects que ton contenu va générer en continuant d’enrichir la plateforme de contenu et du coup en entretenant une audience qui va circuler sur le site. Et c’est bien pour ça qu’on continue à mettre nos vidéos sur YouTube, sur Instagram, sur TikTok, sur Facebook etc. pour trouver une audience. Mais quand tu parviens à trouver ton audience et que tu fais monter ton compteur d’abonnés, sont-ils réellement tes abonnés ?

Sont-ils réellement tes abonnés ?

Est-ce réellement ton audience quand tu vas publier une vidéo et qu’elle ne sera pas distribuée à toute ta communauté ? Parce que ça va passer à travers des algorithmes que tu n’auras pas choisis ? Ou alors même comme sur Facebook qui va te proposer de payer pour pouvoir toucher tes abonnés ? C’est bien que ce ne sont pas réellement tes abonnés, mais plutôt les abonnés de la plateforme. Tu n’as aucun autre moyen de rentrer en contact avec tes abonnés qu’en créant un nouveau contenu. Tu ne peux pas leur envoyer de mails. Tu ne peux pas leur écrire directement un message. Par contre, les plateformes peuvent, elles, envoyer des mails à tous ses abonnés. Et ses plateformes, elles peuvent à tout moment changer leurs règles, sans nous demander notre avis, et tout ça en acceptant d’afficher ton contenu à côté de recommandations d’autres vidéos que tu ne maîtrises pas, que tu n’auras pas choisi mais qui font du clic comme des vidéos qui expliquent que la terre est plate ou que Obama est un reptilien. Ou inversement, l’absence de vidéo que tu aimerais pouvoir soutenir, recommander, mettre dans tes suggestions mais qui ne correspondent pas à la politique ou aux valeurs de ces géants américains.

Bref, j’ai envie de conclure qu’on se fait légèrement avoir par ces monopoles qui n’ont clairement pas les mêmes intérêts que nous créateurs. Et je n’ai pas de solution miracle pour se passer d’eux mais je commence à voir des pistes qui peuvent permettre de commencer à construire notre émancipation pour réellement maîtriser son contenu, sa monétisation et surtout pour construire de véritables communautés d’abonnés. Et cette piste, c’est quoi ? Et bien c’est tout simplement de retrouver la beauté originelle d’Internet.

Retrouver la beauté originelle d’Internet

En effet l’Internet, ce n’est pas le minitel. Ce n’est pas juste un service centralisé auquel tu te connectes. Non. C’est l’accès à plein de sites que chacun peut se créer et même dans l’idée, héberger soi-même. Le truc, c’est que les créateurs de contenus sur le web ne sont pas tous des informaticiens donc évidemment, c’est plus simple d’utiliser les services d’un site comme YouTube.

Sauf que nous sommes énormément de créatrices et de créateurs à être dans la même situation. Alors au lieu de n’être qu’en réaction à ces géants du web, à qui on va venir poliment demander, supplier qu’ils soient gentils avec nous, et en faisant poids avec des sociétés d’auteurs comme la SACD ou la Scam qui vont venir réclamer à ces géants plus de parts de recettes. Ou même en exprimant nos désaccords et nos problèmes en faisant des vidéos et des textes comme celui-ci et en croisant les doigts pour qu’ils changent.

Eh bien peut-être qu’on pourrait commencer à être proactifs et construire une réelle alternative. L’Internet ne se limite pas à ces géants. Et techniquement, sur l’Internet, tout est possible.

Voilà mon rêve :

Imagine que chaque créatrice et chaque créateur puisse avoir son site pour diffuser ses vidéos.
En choisissant quelles vidéos d’autres créateurs il-elle veut recommander.
En choisissant son modèle de monétisation.
En construisant réellement un contact direct avec ses abonnés
Et en se reliant à un ou plusieurs catalogues, pour y exposer ses vidéos et ne pas se retrouver juste sur un petit site isolé sur Internet.

Ca revient à commencer à sortir des monopoles existants, à entamer une démonopolisation du secteur qui pourrait profiter à plein d’acteurs différents :
– les hébergeurs
– les designers
– les développeurs
– les régies publicitaires
– les solutions de monétisation payante
– les producteurs de contenus
– les auteurs

Tout le monde.
Alors pourquoi ça n’existe pas déjà ? Et bien ça existe déjà… C’est créer intelligemment des sites pour qu’ils puissent par exemple communiquer tous ensemble. Mais ce n’est pas le métier des créateurs de contenu que de créer des sites.

Et malheureusement, ce qu’on observe, c’est que quand débarquent des nouvelles plateformes de diffusion, c’est pour tenter de refaire comme un Netflix. C’est souvent porté par des géants de l’industrie, des producteurs, des diffuseurs télé, qui nous créent des plateformes comme Salto ou BrutX et qui restent dans cette même logique de silos. Avec un pouvoir de décision centralisée qui choisira qui sera financée et aura sa place dans ce catalogue, dans l’espoir finalement de créer une offre concurrente à des géants comme Netflix, Prime, Disney+ et à se partager le gâteau.

Sauf que nous petits créateurs, Internet nous a fait rêver d’indépendance, d’autonomie. On n’a pas forcément envie de dépendre de ces géants et de leurs décisions.

Comment on fait ?

Je ne pense pas qu’on pourra se passer dans l’immédiat de ces géants actuels, puisque c’est sur leurs plateformes que transitent tout le monde. Mais on peut commencer à élargir Internet et prendre le spectateur par la main en leur proposant du contenu exclusif hors de ces monopoles.

On peut commencer à élargir Internet

On voit des initiatives apparaître sur internet. Que ce soit à l’étranger, mais aussi en France.

Comme Pasquinade qui est un site poussé par Haroun qui rassemble déjà plein de comiques.

Il y aussi ImagoTV qui est un site catalogue de vidéos de la transition.

Et évidemment PeerTube qui est la seule plateforme vidéo décentralisée que je connaisse qui permet justement à plusieurs sites où il y a PeerTube installé dessus, de se relier, de communiquer et de se partager les vidéos. Mais ce n’est pas encore très accessible pour le créateur lambda, puisqu’il faut s’y connaître pas mal pour pouvoir l’installer sur son site. Et il n’y a pas de modèle de monétisation intégré.

J’aimerais bien que tout le monde puisse se créer son Pasquinade, à sa sauce. Et que tout le monde se relit pour se suggérer le contenu des uns et des autres. Pour ça, il nous faudrait la possibilité de faire très facilement un site designé pour vidéaste. Pour celles et ceux qui connaissent, il nous faudrait un CMS, un Content Management System, c’est à dire un gestionnaire de contenu comme peut l’être WordPress. Mais en simplifié et pour la vidéo.

On n’a qu’à le décrire ce projet, en faire un cahier des charges, le proposer à des développeurs pour qu’ils puissent nous le construire ! Et bien c’est ce qu’on a commencé à faire, et l’objectif serait que ce CMS soit aussi beau que l’idée de WordPress, c’est-à-dire open source et gratuit. Mais en attendant que ça se concrétise, qu’on trouve des financements, et que ce projet accouche, et bien je n’ai pas voulu attendre et je me suis servi de mes petites bases en web pour construire un prototype pour l’Atelier7.

Je me suis basé sur un WordPress et ses plugins. Et pour le player vidéo, on a la chance d’être accompagné par Streamlike, une société française d’hébergement de vidéos professionnelles. Je les remercie énormément, parce que leur player est super robuste, performant, hyper rapide et écolo ! Et ils sont aux petits soins pour nous faciliter la tâche, pour personnaliser leurs outils. Merci beaucoup Guillaume Duprat ! Et en plus ils sont chauds pour nous suivre dans le développement de cette plateforme ouverte.

Voilà à quoi ressemble le site des Masterclass de l’Atelier7 :

Aperçu écran du site des Masterclass de l'Atelier7.

On a eu envie d’expérimenter le prix libre. C’est à dire que tous les contenus que tu trouveras sur le site sont disponibles à prix libre. Tu peux très bien décider de mettre zéro, et y avoir accès gratuitement.

On propose aussi deux abonnements :

Un premier à 50 euros à l’année, qui te permet d’accéder à toutes les masterclass en replay, sans avoir à se taper le module de prix libre.

Un autre abonnement à 70 euros à l’année, qui permet d’accéder aux lives, c’est à dire aux prochaines masterclass qu’on va filmer en direct, et sur lesquels tu pourras aussi poser des questions aux intervenants.

Puisque comme tu le sais sûrement, nous faisons une deuxième résidence avec l’Atelier7, tout le mois de juillet. On accueille encore une fois plein de professionnels que tu peux découvrir en allant sur le site de l’Atelier7. Les directs seront aussi accessibles en prix libre, mais avec un prix minimum. Donc n’hésite pas à aller y faire un petit tour, et si tu vois des bugs, n’hésite pas non plus à m’en faire part. Cest une version bêta. Evidemment pour l’instant, tu ne trouveras que les contenus de l’Atelier7. Mais l’objectif à terme, c’est de pouvoir se relier à d’autres sites, hors monopoles, et suggérer d’autres contenus éducatifs sur la création vidéo.

Sites mentionnés :

– Pasquinade : https://www.pasquinade.fr/
– ImagoTV : https://imagotv.fr/
– PeerTube : https://joinpeertube.org/fr_FR/
– WordPress : https://fr.wordpress.org/
– Streamlike : https://www.streamlike.fr/